dimanche 18 novembre 2007

Non, ce n'est pas une trouvaille de brocante !

.
Dans mon article sur la cyber classe de Marie Suarez (Craft Corner), je disais que j'avais brodé un peu à l'école... Le dire c'est bien, le prouver, c'est mieux ! :)

Cette couverture de classeur a été réalisée lorsque j'avais 9 ans, en classe de couture (à l'époque il y avait classe de couture pour les filles, et classe de travaux manuels pour les garçons... Dans les dernières années nous avons eu le choix de la classe, je me suis précipitée en travaux manuels où j'ai réalisé un cendrier en cuivre repoussé avec porte-allumettes intégré, et une fourchette à pommes de terre pour la raclette, avec beaucoup de bonheur :)) Bon, revenons à mon classeur... ) Il était destiné à recueillir les échantillons de points que nous réalisions laborieusement.

Je ne me rappelle plus si nous avions eu le choix des modèles, j'en doute.

J'ai gardé un très mauvais souvenir de ces leçons, la maîtresse me faisant largement remarquer que j'étais nulle et que je n'arriverais jamais à rien, avec en prime des soupirs excédés... Et le pire, ce n'était pas la couture, mais le tricot, j'y pense chaque fois que je regarde "Le Père Noël est une ordure" :) Ce qui ne m'a pas empêchée de beaucoup tricoter par la suite.

Voici donc le résultat de mes pénibles efforts :






Les échantillons de points :




Vous noterez le dernier, en rose, à la machine à coudre !

Détails de points de broderie :


Un ourlet invisible... Vu mon âge à l'époque, je trouve que la maîtresse était très exigeante, avec le recul il me semble que la petite fille que j'étais ne s'en sortait pas si mal !



Un étui à aiguilles, admirez les couleurs et le côté ethnique, années 70 obligent !



Ma mère l'utilise encore, je l'ai toujours vue coudre, tricoter, crocheter et faire de la broderie traditionnelle, c'est grâce à elle que l'école n'a pas réussi à me dégoûter à tout jamais des travaux d'aiguille, qu'elle en soit ici publiquement remerciée puisqu'ils sont devenus un de mes loisirs préférés !

14 commentaires:

Valérie a dit…

Quel joli souvenir!
Je trouve aussi que ta maîtresse était bien sévère!
Heureusement qu'elle n'a pas réussi à te dégouter des travaux d'aiguilles!!!
C'est une chose de broder pour le plaisir comme nous aujourd'hui, c'en était une autre alors pour toutes les jeunes filles qui y étaient obligées!!!
Bonne continuation sur ton travail d'écolière!
Sinon ,gare à toi,notre professeur veille ;-)

Loula a dit…

Violette, je trouve que tu étais à 9 ans une petite fille très habile...super la couverture de livre ou de cahier.... je doute qu'il y ait de nombreux enfants qui sachent en faire autant..la broderie et la couture ne sont plus d'actualités... c'est bien dommage..le porte aiguilles est aussi une belle chose !!!et tu n'as pas perdu la main, puisque tu continues à faire des points très compliqués qui demandent de l'adresse, de l'attention, du goût...
Je t'envoie une bise de Toulouse

dourvac'h a dit…

Heureusement que les gars échappaient à cette terreur !!! Sueurs froides rétrospectives...

Mais toi, tu es devenue, Violette, une artiste de l'aiguille et du déclic : la poésie sort de tes doigts et ça c'est l'essentiel...

Et comme le dit Loula : tu as du goût ! Et mmm... quand je constate le goût disons "moyen" de légions de scrappeuses (couleurs fluos-criardes-grosses fleurs), je me dis : mmmh... le goût, quand même, c'est d'venu là aussi assez rare !

Tu n'as donc pas trahi la petite fille consciencieuse et sensible que tu étais alors, à neuf ans...

Ceci dit, j'adore le récit de ta revanche en classe de T.M. !!! Tu t'es ruée pour réaliser comme les gars "le cendrier magique" !!!

Bises & amitié à toi, ma chère Violette !

Cécile a dit…

J'adore. On voit que tu as pris soin de cet objet.
Moi aussi je me souviens de ces ateliers "couture, tricot, crochet . . . ) je trouve que c'était bien de nous apprendre tout ça, nos jeunes n'ont jamais connu ça et c'est bien dommage car ils sont bien "gauches" de leurs mains

patoo a dit…

de la belle ouvrage !!! ça me rappelle mes cours de couture, mais je n'étais pas très bonne élève !
je te souhaite une très bonne semaine, bizoo, patoo

Roséemimie a dit…

C'est vraiment très joli et un merveilleux ouvrage souvenir. A l'époque je trouve que les maitresses n'avaient (pardons pour les proffesseurs des écolesqui passent) aucun pédagogie moi aussi on me disait que je ne ferai jamais rien dans ma vie... Et je suis devenue brodeuse dentellière et j'étais ciommerciale sur 33 départements... Ce cahier est ton trésor a toi une mine de points fait par une petite fille qui m'a foi était plutot douée... J'adore... E>n ce ui me concerne nous n'avons pas eu de traveaux de coutures ni broderies dommage j'aurai pu apprendre des choses. Ma première broderie j'avais 6 ans au point de tige... De là beaucoup de petits points dans des mignatures des pounts d'un millimètre je me régallais d'en faire. Un jour tiens je les mettrai sur mon blog... Tu m'y fais penser.
Je comprends que ta maman ait gardé le porte aiguille il est adorable. C'est beau de voir tout cela et se remmemorer maintenant les petites filles n'ont plus ces possibilités là. A mon club de dentelles certaines donnet des ours aà l'école du village. Souvent je me suis dit si tu donnais des cours de broderies mais avec ma santé je ne peux etre assidue... J'en donne parfois a des grandes ! Même plus agées que moi surtout pour l'hardenger.
C'est gratifiant de partager un savoir.
Gros bisousss a bientôt Violette. Mimie

feedestiroirs a dit…

ce sont de vrais trésors à conserver précieusement !

brodeliande a dit…

C'est bizarre mais je ne garde pas un mauvais souvenir des cours d'education manuelle, mais on n'y faisait pas de couture malheureusement (ou peut-être heureusement vu ton expérience). On faisait du cartonnage, on étudiait la cocotte-minute (oh combien interessant ;-(( !)
En tout cas ça ne t'as pas empêché de persévérer avec succès!

LiliRose a dit…

Merci pour ces photos,je comprends que tu sois fière!

loula a dit…

Violette, j'admire aussi les échantillons de points que tu as gardés précieusement dans des pochettes... on remarque là ton amour du travail bien fait et des soins que tu en apportes....
j'ai photographié à Toulouse une boutique sur les Violettes....pour les touristes... je mettrai cette photo dans mon blog un de ces jours.. bises

patoo a dit…

Juste un rapide petit coucou, pour te souhaiter un bon week end
amicalement, patoo

patoo a dit…

merci d'être passée me voir !
j'étais un peu stressée sur la vidéo
normal, c'est la première... j'ai d'autres projets sous le coude !
je te souhaite une très bonne semaine, bizoo, patoo

Moune a dit…

C'est vraiment ce qu'on appelle être fine psychologue et pédagogue !!! Heureusement que ta maman était là, en effet ! Moi aussi, j'ai connu ce temps avec broderie et couture, le tricot n'était pas à l'ordre du jour : je n'ai malheureusement rien retrouvé de ce temps-là, mes parents ayant tout jeté au fil du temps.
Je trouve un peu dommage qu'on ne se consacre plus qu'à l'informatique en classe et qu'on n'apprenne plus, ne serait-ce que des rudiments, de couture, de tricot et de broderie. Comme l'écrit si bien Cécile, les jeunes que je côtoie sont en effet bien gauches de leurs mains.

Anonyme a dit…

J'ai trouvé ton blog par hasard car j'aimerai commencer la broderie traditionnelle... même si je trouve que les cours de broderie font très "machiste" et qu'ils indignent la féministe que je suis quelquefois, j'aurais bien aimé apprendre tous ces points spéciaux dans ma jeunesse ! J'ai commencé le point de croix à 12 ans grâce à ma maman, elle a tenté de m'apprendre le crochet et le tricot sans grand succès vu que je ne suis pas très patiente !!! ça doit être plus facile quand on commence tout petit... et ça fait de très beaux souvenirs (pour en revenir sur les couleurs, mon chéri est traumatisé par le orange... 70's obligent !)
A bientôt !

Related Posts with Thumbnails